Comment former des leaders qui ouvrent les possibles ? Leçons de leadership et d’architecture

experience-as-a-teacherCe qui caractérise la plupart des approches pédagogiques, c’est qu’elles ne sont pas réflexives : elles ne s’appliquent pas à elles-mêmes les principes qu’elles enseignent !

Prenons un exemple concret : une session de formation/développement consacrée à l’innovation devrait adopter une forme innovante ! Sinon, ce n’est plus un cours d’innovation, c’est une session sur l’innovation : la thématique devient un simple objet d’étude et d’analyse. Les participants sauront tout des concepts de base, des différentes méthodes, mais… il n’y aura pas de transfert de savoir en action.

Et il est donc à parier qu’il y aura peu de changements de posture, d’acquisition de nouvelles compétences effectives, que les participants pourraient ensuite actionner, mettre en oeuvre.

Pour illustrer ce propos , voici – merci à toi, Laure ! – les trois premiers jours d’enseignement à l’école d’architecture de Grenoble, consacrés  à la question « comment ouvrir les possibles en architecture ? ».

Appliquée au management, la question à traiter devient double : « comment former des leaders qui ouvrent les possibles ? ».  Et vous, comment allez-vous répondre à cette question ?  

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Comment former des leaders qui ouvrent les possibles ? Leçons de leadership et d’architecture »

  1. C’est un thème qui touche les universités et grandes écoles mais aussi les entreprises. Que penser des formations qu’elles fournissent et qui se concentrent sur des théories, sans jamais inviter les employés à mettre en place leurs apprentissages au quotidien ?

    Je fais le même constat pour toutes les entreprises qui prétendent former des étudiants via des contrats en alternance. La théorie est là, certes : un étudiant analysera toute un paquet de données et les condensera dans un Power Point. A ce titre il s’imprégnera de la culture de l’entreprise et c’est une bonne chose. Mais il manque le deuxième volet de la saga : la mise en action de ce savoir.

    Au final, les entreprises prennent le risque de déséquilibrer leur organisation et son équilibre interne puisqu’ils n’auront plus d’acteurs, mais seulement des analystes.
    (https://thehumanengine.wordpress.com/2017/02/28/power-point-mon-amour/)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s